Bilan

Lancé début 2010, l'Intergroupe Mers et zones côtières est "l'ancêtre" de l'Intergroupe Mers, Rivières, Iles et Zones Côtières" Depuis la consultation lancée en 2007 par la Commission européenne sur la création d’une politique maritime intégrée (PMI), l’intérêt de discuter d’une politique de la mer est apparu comme de plus en plus évident. Le travail accompli par l'intergroupe a confirmé que nous manquions au Parlement européen d'un forum permettant aux députés intéressés par les affaires maritimes de s'informer, d'échanger, mais aussi et surtout, d'influencer directement la législation.
À travers un programme dense de séminaires et d'auditions publiques, grâce à l'investissement de près de 40 députés issus de 13 pays, et avec l'aide précieuse de la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM), l’intergroupe Mers et zones côtières a directement contribué à l'émergence ou l'actualisation de sujets jugés prioritaires par nos membres : sécurité maritime, conditions de l'exploitation du pétrole offshore, protection de la biodiversité marine, garde-côtes européens, recherche marine et maritime, développement des industries maritimes européennes, énergies renouvelables marines.

Notre volonté a été de décloisonner au maximum des sujets qui étaient jusqu’alors traités au Parlement de façon beaucoup trop compartimentée. Nous nous sommes efforcés de les aborder en évitant d’oublier des dimensions fondamentales : notamment l’emploi, l’environnement, la santé. Nous avons également pris soin, lors de chaque évènement, d'ouvrir nos débats sans parti pris, et en favorisant un dialogue constructif entre l'ensemble des acteurs institutionnels, économiques et de la société civile.
L'intergroupe a rempli ses objectifs initiaux : s'imposer comme un acteur crédible du monde maritime à Bruxelles, et faire émerger des sujets clés sur l'agenda communautaire. A notre niveau, nous souhaitons oeuvrer pour que le législateur n'ait plus une guerre de retard, pour qu'il soit davantage prospectif et anticipe les problèmes, au lieu de les subir a posteriori et d'agir dans l'urgence.
La fin du mandat signera la dissolution de cet intergroupe mais j’espère vraiment que des députés seront prêts à recréer cet Intergroupe afin de continuer à ce que ces sujets essentiels restent au centre de l’action des institutions européennes. Je suis convaincue que ce travail est nécessaire pour promouvoir une politique européenne de la mer ambitieuse, durable et créatrice d’emplois.

Actualités liées

Qu'est-ce-qu'un Intergroupe ?

L’Intergroupe Mers, Rivières, Iles et Zones Côtières est un des 28 Intergroupes approuvés le 11 décembre 2014 par la Conférence des Présidents. Les intergroupes peuvent être constitués par des députés appartenant à tout groupe politique et à toute commission parlementaire en vue de tenir des échanges de vue informels sur des thèmes particuliers et de promouvoir des contacts entre les députés et la société civile.

L’intergroupe Mers, Rivières, Iles et Zones Côtières rassemble ainsi plus de 80 députés appartenant à 6 groupes politiques différents et venant de 19 Etats membres.

Les intergroupes ne sont pas des organes du Parlement et ne peuvent donc pas exprimer le point de vue de celui-ci.

Les intergroupes sont régis par la réglementation adoptée par la Conférence des présidents le 16 décembre 1999 (mise à jour pour la dernière fois le 11 septembre 2014) qui définit les conditions dans lesquelles des intergroupes peuvent être constitués au début de chaque législature ainsi que leurs règles de fonctionnement.