L’intergroupe Mers, Rivières, Iles et Zones Côtières s’inscrit dans le prolongement du travail de l’Intergroupe Mers et Zones Côtières lancé en 2010.

Les avancées de l’UE dans le domaine maritime à travers, entre autres, la Politique Maritime Intégrée, la Directive relative à la Planification Spatiale Maritime, le nouveau Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche ou encore la Stratégie pour la Croissance Bleue témoignent de la prise de conscience des Institutions européennes des possibilités offertes par les mers et les océans. A condition qu’elles soient utilisées dans un souci de développement durable, ces possibilités constituent l’un des moteurs majeurs de la croissance économique des territoires de l’Union Européenne.

Alors que le Parlement européen continue à se mobiliser autour d’enjeux maritimes, L’intergroupe Mers, Rivières, Iles et Zones Côtières travaille à ce que l’Europe de la Mer demeure un sujet majeur, transversal et bien identifié qui permette par exemple d’aborder les enjeux liés à l’environnement marin, aux industries maritimes, à la recherche, au transport maritime, à l’exploitation des ressources marines vivantes et à l’espace maritime et côtier européen de manière spécifique et transversale, dans la mesure où ces sujets sont liés les uns aux autres.

L’intergroupe s’enrichit également d’une forte composante Insulaire. Il veillera ainsi à ce que l’Union Européenne continue à tenir compte des enjeux spécifiques auxquels font face les iles. L’intergroupe intègre également une dimension géographique à son travail en y incluant une dimension « bassins maritimes ».

Les informations relatives aux évènements organisés par l'Intergroupe depuis 2015 sont accessibles via les sections thématiques et géographiques correspondant aux sujets traités.

Le mot des membres

Océan libre en plastique

La pollution plastique marine attire de plus en plus les attentions scientifiques, politiques et publiques. Des images d'îles reculées recouvertes de plastique, des chiffres chocs montrant que nos océans contiendront davantage de plastiques que de poissons à l'horizon 2050 et l'ampleur du problème (plus de 300 millions de tonnes de plastique produites chaque année dont 8 à 12 millions de tonnes déversés dans les océans) ont placé la dimension marine et maritime de la pollution plastique au premier rang des préoccupations. On constate que la plupart des pollutions proviennent de sources terrestres, de déchets comme les sacs en plastique (plus d'un million de sacs sont utilisés chaque minute), les bouteilles en plastique (14% des déchets proviennent des récipients de boisson) et les microplastiques provenant des fibres de nos vêtements (un seul lavage pouvant libérer jusqu'à 700.000 microfibres), de microbilles dans les cosmétiques et même des pneus de voiture.

La question des déchets marins a été au cœur du rapport du Parlement européen sur la gouvernance internationale des océans. Elle aura également une place centrale dans la révision de la directive sur les installations portuaires. Cet enjeu est étroitement lié à la stratégie plastique récemment présentée par la Commission européenne et aboutir à des océans sains et sans plastique est un des exemples d’objectifs cités dans le rapport publié récemment sur La recherche et l'innovation axées sur des missions dans l'Union européenne. (https://publications.europa.eu/fr/publication-detail/-/publication/5b2811d1-16be-11e8-9253-01aa75ed71a1 non disponible en FR)

Par conséquent, l'intergroupe a décidé de plaider en faveur d'un agenda européen ambitieux pour lutter contre la pollution plastique dans nos mers et océans et de lancer une campagne pour une mission: Plastic Free Ocean. Dans ce contexte, l'intergroupe, en collaboration avec le Consortium allemand pour la recherche marine (KDM) et la DG Recherche et innovation, a réussi à présenter au Parlement européen l'exposition Ocean Plastics Lab du G7 (http://oceanplasticslab.net/). Elle sera hébergé sur l'esplanade Simone Veil du 9 avril au 20 avril. Durant ces deux semaines, l'Intergroupe Searica organisera plusieurs événements étroitement liés au thème des déchets marins et de la pollution plastique.

Le 9 avril, il y aura une table ronde de haut niveau avec des représentants de quatre DG, des députés européens et des représentants du monde de la recherche, de l'industrie et de la société civile.

Le 10 avril, Searica organisera une conférence sur Mission: Plastic Free Oceans avec le commissaire Moedas et James Honeyborn, producteur exécutif de Blue Planet II.

Le 11 avril, une conférence sera organisée en coopération avec le projet BLUEISLANDS et l'ACR + sur l'économie circulaire et le tourisme durable dans les îles.

L'exposition Ocean Plastics Lab sera ouverte au public et l'intergroupe organise actuellement des visites guidées pour les classes et les groupes de visiteurs.

Actualités liées

Qu'est-ce-qu'un Intergroupe ?

L’Intergroupe Mers, Rivières, Iles et Zones Côtières est un des 28 Intergroupes approuvés le 11 décembre 2014 par la Conférence des Présidents. Les intergroupes peuvent être constitués par des députés appartenant à tout groupe politique et à toute commission parlementaire en vue de tenir des échanges de vue informels sur des thèmes particuliers et de promouvoir des contacts entre les députés et la société civile.

L’intergroupe Mers, Rivières, Iles et Zones Côtières rassemble ainsi plus de 80 députés appartenant à 6 groupes politiques différents et venant de 19 Etats membres.

Les intergroupes ne sont pas des organes du Parlement et ne peuvent donc pas exprimer le point de vue de celui-ci.

Les intergroupes sont régis par la réglementation adoptée par la Conférence des présidents le 16 décembre 1999 (mise à jour pour la dernière fois le 11 septembre 2014) qui définit les conditions dans lesquelles des intergroupes peuvent être constitués au début de chaque législature ainsi que leurs règles de fonctionnement.